Partenariat pour la bonne gouvernance

f3b0cc52ae04c6c5203efe89eeef3fd2RISKOSOFT et PRIMO ont signé un accord visant à renforcer la bonne gouvernance des organisations et des entreprises publiques, à partir du 1er Juillet 2016. Pascal Lele, Directeur Général de RISKOSOFT, John O’Dea, Secrétaire Général de PRIMO et Jack Kruf, Président de PRIMO, ont signé l’accord la semaine dernière à Bruxelles.

Ces dernières années, presque tous les types d’organisations sont confrontés aux principes de bonne gouvernance, de transparence et d’efficacité. La responsabilité et la reddition de comptes sont devenues des éléments cruciaux, autant par la forte volonté des gouvernements des pays que par l’Union européenne. Toutes les organisations voulant s’adapter à un nouvel environnement et un nouveau contexte de gestion des risques affrontent des défis importants:

  • L’amélioration continue de leur gouvernance et de la performance.
  • Le développement de leurs investissements.
  • Assurer la pertinence et la cohérence des projets entrepris.
  • Le renforcement de l’éthique et la transparence.
  • Contribuer au renforcement de la compétitivité des pays à diversifier leurs sources de croissance et de leur développement territorial et humain.

PRIMO se soucie de «la bonne gouvernance» et a pour objectif de soutenir les responsables et les gestionnaires sur la nécessité d’une gestion des valeurs liées aux risques publiques dans l’Europe moderne. Son objectif est d’inculquer la culture du bon risque de gouvernance, un des plus grands défis actuels pour le secteur public et les organisations privées. Elle aspire à la coopération et à la cohésion de l’efficacité et de l’efficience dans le développement de la gestion des risques. La gestion des risques est une composante essentielle de la bonne gouvernance.

Avec les nouveaux environnements de la norme ISO 31000: 2009, Bâle III et Solvabilité II, le conseil d’administration de PRIMO a décidé de donner aux organisations du secteur public et privé un soutien plus concret dans leur gestion et la gouvernance. Il est temps d’aborder de manière plus systématique qu’auparavant les incertitudes et les risques au niveau des opérations stratégiques et tactiques.

Il y a plusieurs façons de le faire, mais il est de notre avis que l’approche fondamentale est nécessaire. Une approche qui combine la nouvelle réglementation sur la gestion des risques au niveau de la gestion stratégique, des opérations, des ressources humaines et des finances. Nous croyons au principe des organisations où les faits créent des informations pour le changement, l’innovation et la correction d’une manière ouverte et respectueuse des apprentissages.

cca411f98266b2ca1a3af0b72e89c43bA la lumière du nouvel environnement réglementaire, il s’agit de la combinaison de l’enregistrement des données d’indicateurs cruciaux dans les opérations, les gens et la finance, et le dialogue ouvert entre la direction et les employés et les décisions solides par la direction, qui est essentiel pour la bonne gouvernance.

Cette nouvelle approche offre l’ultime chance de combiner les processus décisionnel et opérationnel de haut en bas et de bas en haut (top-bottom et bottom-up) au sein d’organisations, de connecter les opérations avec la stratégie et vice versa, et de combiner les incertitudes, les risques et la bonne gouvernance d’une manière très naturelle et holistique.

Les organisations peuvent vraiment gagner dans la bonne gouvernance en utilisant cette approche. PRIMO a conclu un partenariat avec RISKOSOFT pour soutenir ses membres dans la gestion des risques d’entreprise d’une manière confortable, avec une approche no-nonsense (pragmatique; éminemment sensé ou qui a le mérite d’être pragmatique et progressive) et avec toutes les connaissances législatives de soutien.

Cette organisation française se concentre sur les entreprises et les services publics dans le monde entier. Avec eux, nous croyons pouvoir donner un coup de pouce à la gestion des risques d’entreprise grâce à l’utilisation du logiciel dédié, le conseil et l’éducation dans les différents pays. Les mois à venir les deux organisations vont préparer leur approche pour 15 organisations à mettre en œuvre cette nouvelle approche.